Vivre Seins-Libres
Je libère mes seins pour en prendre soin. 
Tel est le nouveau reflexe que vous devriez avoir.
Vous êtes-vous un jour demandé pourquoi vous vous sentiez obligée de mettre un soutien-gorge chaque matin ? Il est probable que non. Comme d'autres, vous le faites sans vous posez la question, tel un réflexe conditionné dicté par votre éducation et la société. Remettre en question tout cela n'est pas chose facile, mais le libre arbitre de chacune est une liberté individuelle.

"Si je ne mets pas de soutif, je vais avoir les seins qui vont tomber…". Voici le premier argument que l'on entend concernant cette "obligation" de porter un soutien-gorge. Et pourtant, savez-vous que cette affirmation n'a jamais été prouvée, ni scientifiquement, ni empiriquement ? Les industriels vous promettent de garder vos seins de jeunes filles toute votre vie si vous portez un soutien-gorge sans jamais l'avoir démontré. Et cette légende urbaine et transmisse de mère en fille sans que personne ne remette en doute cette affirmation.

C'est pourquoi, le Dr Jean-Denis ROUILLON s'est penché sur la question. Son étude montre que porter un soutien-gorge dès le plus jeune âge, et jusqu'au minimum une trentaine d'années, détériore le sein et en accélère la ptose. Pire, plus un sein est maintenu tôt (dés la puberté), moins il développe ses tissus suspenseurs (puisqu'ils ne travaillent pas) ce qui, paradoxalement, en accélèrera la ptôse. Cette étude montre également que faire du sport sans soutien-gorge n'est pas dangereux pour les seins et, qu'au contraire, il les renforce.

Le deuxième argument pour la défense du soutien-gorge est le regard des gens, et plus généralement de la société "bien-pensante".
"Pourquoi tu ne mets pas de soutif ?" A cette question vous devriez répondre "Je protège mes seins !".
"Ça va se voir !" ; "Que dira-t-on ?". Que vous ne portez pas de soutif ? Et alors ? C'est votre droit ! Vous avez des seins et les gens le voient. Mettre un soutien-gorge ne les cache pas. Ne pas en mettre ne les montre pas plus. Bien sûr, il n'est pas question de les exhiber par des tenues provocantes plus ou moins transparentes, mais de porter vos vêtements habituels, sans soutien-gorge. A moins que ce soit juste le téton que vous souhaitez cacher par cet artifice ?

Que vous soyez jolie, moche, mince, grosse, grande, petite, blonde, brune, rousse ou autres, les gens vous regarde et vous juge. Mais par habitude, vous ne le remarquez plus. Si vous portez un vêtement qui déplait à quelqu'un, c'est son problème, pas le vôtre. Cette attitude vis-à-vis de votre vie Seins-Libres devrait être la même.

"J’aurai honte de ne pas en mettre !". Honte ? Mais de quoi ? Est-ce si grave de voir un téton qui pointe sous un vêtement ? Pourquoi ce téton qui se laisserait deviner serait-il si indécent ? C'est principalement pour cacher ce dernier que les femmes portent un soutien-gorge. Beaucoup trop de femmes se soumettent à la pression qu'exerce sur elles le regard de notre société, et en particulier celui des hommes, quant à leur façon de s’habiller. Des seins ne sont rien d'autres que des seins. Ce ne sont pas des objets sexuels mais juste des attributs qui caractérisent simplement ce qui fait d'elle une femme. Vouloir à tout prix les cacher parce que certains les associent à un désir sexuel n'est pas rendre service, ni aux femmes elles-mêmes, ni à la société. A l'image du voile islamique qui sert à dissimuler une partie du corps de la femme aux yeux des hommes (et ce, quel que soit les opinions sur ce sujet), le soutien-gorge, dans notre société, est lui aussi une sorte de voile : un voile laïque.
Extrait de "Ma vie sans soutif" de Virginie OKS
Pourtant, ne pas porter de soutien-gorge devrait être un choix

et non une soumission.

Alors :

LIBEREZ-VOUS ! ! !