L'Etude du Dr ROUILLON

 

"Il faut que tu mettes un soutif, sinon tu vas avoir les seins qui vont tomber…"

Qui n'a jamais entendu cette phrase dans sa vie ? Dès l'apparition des seins, à la puberté, les jeunes filles entendent cette phrase si régulièrement que ça en devient une évidence. Si tout le monde le dit, c'est que ça doit être vrai.

Et pourtant, cette affirmation est basée sur aucuns faits. Même l'industrie du soutien-gorge vous le certifie alors qu'elle n'a jamais fait la moindre étude pour valider son argumentaire. Tout le monde en reste au fait que "s'ils le disent, c'est que c'est vrai", sans remettre ce principe en cause une seconde.

Et du point de vue des intéressées ? Les femmes qui ont toujours porté un soutien-gorge ont-elles de plus beaux seins que celles qui n'en ont jamais porté ? Il y a-t-il une femme qui a eu, un jour, la preuve évidente que cet argument était vrai ? AUCUNE !

Et pourtant cette légende urbaine continue à être transmise de mère en fille sans que personne ne vienne la remettre en question.

 

Personne, mise à part le Dr Jean-Denis ROUILLON (médecin du sport à l'université de Besançon) qui étude la question depuis 1996 (ainsi que quelques autres études). Au fil du temps, il a interrogé près de 320 femmes (âgées de 18 à 64 ans, allant du bonnet A jusqu'à F) ce qui a permis de suivre l'évolution des seins de ces femmes sur plusieurs années et à intervalles réguliers. Et les conclusions sont édifiantes !

Les seins des femmes d'au moins 30 ans, et qui font régulièrement du sport, n'ont pas besoin d'être soutenus. Bien au contraire !

 

Cependant, le Dr ROUILLON se garde bien de dire que toutes les femmes doivent abandonner leur soutien-gorge, ni qu'en ne le portant plus, les femmes retrouveront les seins de leurs 20 ans (il faut être lucide…). Mais voici ce qu'il en ressort :

"Les résultats de cette étude préliminaire sont contraires à la croyance populaire. L'arrêt du port de soutien-gorge est bien supporté en termes de confort. Les tissus composant le sein ne se distendent pas, malgré une augmentation du volume mammaire. Le sein n'évolue pas vers la ptôse et s'avère" (être) "plus ferme." (…) "Des éléments anatomiques de suspension du sein, à la fois musculaire" (le muscle peaucier du cou) "et conjonctifs" (les ligaments de COOPER) "semblent, d'après les résultats, susceptibles de se renforcer lorsque la pesanteur ou les contraintes mécaniques" (les mouvements) "appliquées au sein libres s'exercent."

 

Pour être totalement clair, cela signifie que non seulement le sein ne tombe pas sans soutien-gorge mais qu'au contraire, il se porte mieux (voir se redresse) quand il n'est pas soutenu. De plus, ces femmes prouvent que continuer à faire du sport sans soutien-gorge n'abime pas les seins, mais qu'il semblerait que cela les stimulent.

Alors, pourquoi ce qui serait bon pour une jeune femme ne le serait pas pour toutes les femmes ? L'extrapolation de ces données à toutes les femmes est anti-scientifique par nature, cependant, les différents témoignages de femmes ne portant pas ou plus de soutien-gorge (et à tous âges) confirment ce que montre les études du Dr ROUILLON.